Pourquoi il ne faut jamais forcer un enfant à finir son assiette

"Finis ton assiette avant de sortir de table!"

"Finis ton assiette ou tu n'auras pas de dessert!"

"Finis ton assiette ou maman sera triste..."



Soyons honnêtes, tout le monde a déjà entendu ou même prononcé ces phrases lors d'un repas...


Mettons nous à la place du parent inquiet qui voit son enfant bouder son assiette :

- le rôle des parents n'est-il pas de nourrir son enfant depuis la nuit des temps ? Ce rôle nourricier vital qui le fera grandir et avoir une bonne croissance?


- le repas n'est-il pas un lieu de partage et de plaisir pour toute la famille ? Ce refus de manger de la part de l'enfant déstabilise le parent, il peut ressentir de la peine surtout quand il a pris du temps et de l'énergie pour proposer un repas équilibré à son enfant.


- le parent ressent des émotions diverses liées à son passé et à ses représentations culturelles de l'alimentation : ne pas manger toute l'assiette c'est gâcher de la nourriture alors que parfois on a pu en manquer, ne pas manger c'est maigrir ou perdre la santé...


Avant tout, le parent est inquiet pour son enfant qui ne mange pas, car s'il a parfois peu de temps à consacrer à son enfant dans la journée, le repas est pour lui un moyen de "prendre soin" de son enfant, et devant ce refus de manger il se sent alors incompétent et rejeté.


Avant toute chose, il faut dé-dra-ma-ti-ser !!!

Le repas est et doit rester un lieu, un moment de partage et d'échange familial, où les enfants pourront manger "à leur faim", en sécurité et sans aucune pression parentale.

Manger en famille, ensemble et sans écran, discuter de la journée des uns et des autres, préparer ensemble le repas, rire des goûts de chacun, et profiter de ce temps partagé sans conflit et sans tension.



Tout d'abord je vais rassurer les parents inquiets quand leur enfant mange peu ou est très sélectif :

Inconsciemment l'enfant respecte sa faim, il respecte ses signaux de satiété.

Il est impératif de lui faire confiance à ce sujet, et de toujours respecter son appétit.

Vous entendrez souvent "un enfant ne se laisse jamais mourir de faim", c'est bien vrai et votre enfant mangera toujours assez pour bien grandir.

Le forcer à manger ou finir son assiette pourrait déséquilibrer ses sensations de satiété et conduire à de réels troubles alimentaires.


Alors concrètement, que peut-on faire au quotidien ?

Tout d'abord, favoriser l'appétit de l'enfant en évitant toute collation au moins 2 heures avant le repas.

Ensuite, pourquoi pas prendre un petit temps en début de repas, pour lui demander d'évaluer sa faim, lui proposer de se servir lui-même en fonction, et lui servir de petites quantités.

Préférer la qualité à la quantité, en variant les aliments, et l'encourager à goûter sans le forcer.

Ne pas se fâcher, ne pas lui mettre la pression, ni se montrer exigeant ou inquiet !

Manger plutôt avec plaisir à la même table que lui, car les enfants agissent beaucoup par mimétisme. Eviter le plus possible de faire manger l'enfant seul, mais toujours à plusieurs, à table et sans distraction.

A savoir que les enfants mangent mieux les aliments qu'ils connaissent, donc ne vous étonnez pas s'il boude un aliment peu connu, cela s'appelle la néophobie alimentaire et c'est une période normale du développement de l'enfant, en particulier entre 4 et 7 ans.

Cette "peur" des aliments nouveaux s'apprivoise en proposant plusieurs fois l'aliment, et ainsi l'enfant se familiarise avec et l'accepte au bout d'une dizaine de fois.

Dans la mesure du possible, faire participer l'enfant au choix du menu, à l'achat des ingrédients, et à la préparation du repas, l'aidera à s'approprier son assiette et à la manger avec plaisir.



"La vie est un jeu" pour l'enfant, et le repas en fait partie ! Le discours nutritionnel est inutile : "mange des épinards pour avoir un bon transit, de la viande pour bien grandir, etc..."

Alors qu'une approche sensorielle sera très efficace : "regarde comme ses brocolis ressemblent à des petits arbres", "est ce que cette sauce de dragon qui rend costaud est bonne ? ", "si on dessinait un bonhomme avec les haricots verts et les tomates ? ...."

Laissez votre enfant jouer avec la nourriture, la toucher, pour mieux se l'approprier.


Faites confiance à votre enfant!

Respectez son désir d'affirmation!

Il n'a plus faim, il ne veut pas finir son assiette, écoutez le !


Ne le privez pas non plus de dessert, le dessert n'est pas une récompense, c'est une partie du menu qui est attendue comme l'entrée et le plat.

Les aliments doivent avoir tous la même valeur sentimentale, et on ne "gagne" pas son dessert en mangeant bien ses légumes.

On mange son dessert car il est prévu dans le menu et est nécessaire pour l'enfant.

Mais je ferai peut-être un post sur ce sujet un jour ;)


Donc en conclusion, on ne force pas son enfant à finir son assiette, même si on est déçu car on avait préparé ce plat avec amour; on respecte ses sensations de faim, on lui fait confiance, et surtout on protège le repas comme lieu de partage, d'échange et de plaisir familial, à tout prix et pour le bien de tous.



Je vous souhaite de bons repas en famille, plein d'assiettes rigolotes et de discussions agitées!

Emmanuelle



91380 CHILLY-MAZARIN

07.66.86.10.15

  • Facebook
  • Instagram

Consultations sur RDV

du lundi au vendredi de 9h à 17h.

(Possible consultation en soirée ou le week-end avec majoration, sur devis).

Zone d'exercice : Région Essonne Nord, Hauts de Seine Sud, Val de Marne Ouest.

(Majoration au dessus d'un rayon de 10km de Chilly-mazarin, sur devis).